موقع ووردبريس عربي آخر

L’UMA et la FAO se mobilisent dans la sous région Afrique du Nord pour protéger le palmier et l’olivier

Le bureau sous régional de la FAO pour l’Afrique du Nord appuie l’Union du Maghreb Arabe (UMA) et l’Organisation pour la protection des végétaux au Proche-Orient (NEPPO) dans l’organisation d’un atelier maghrébin en vue de dynamiser et renforcer les échanges et la coopération entre les pays de la sous-région en matière de protection phytosanitaire face à la menace de deux ravageurs qui menacent les productions des palmiers dattiers (le charançon rouge du palmier) et de l’olivier (la bactérie Xylella fastidiosa).

Compte tenu de l’urgence de la situation, la FAO lance un Programme de Coopération Technique régional afin d’aider les pays du Proche Orient et de l’Afrique du Nord à faire face à la menace de la bactérie « Xylella fastidiosa » sur l’olivier. Un nouveau Programme de Coopération Technique (TCP) Urgence est également en cours de préparation pour porter assistance au gouvernement de la Mauritanie pour contrôler le « charançon rouge du palmier » dans l’oasis de « Tidjikja ».

Au cours de 3 jours de travux, les membres de la commission phytosanitaire de l’UMA appuyés par des experts nationaux et internationaux ainsi que par des experts techniques de la FAO, vont échanger sur les programmes en cours et préparer un plan stratégique de lutte contre le charançon rouge du palmier et la bactérie « Xylella fastidiosa ». Un programme et un plan d’action seront conçus pour la commission phytosanitaire de l’UMA afin de sa dynamisation et l’activation de sa mise en réseau.

Le contrôle et la prévention des ravageurs un défi majeur pour le développement de l’agriculture et la sécurité alimentaire

A la demande des pays de la sous région, la FAO poursuit ses appuis pour prévenir et contrôler la forte menace de propagation de ces parasites destructeurs de l’olivier et du palmier dattier qui constituent les bases de la production agricole des pays du Maghreb et qui place la sous région aux premiers rangs des pays exportateurs d’huile d’olive et de dattes. Le charançon rouge a été signalé à Tanger au Maroc en décembre 2008, à Tobrouk dans le Nord-Est de la Libye en janvier 2009 et en Tunisie en 2011. Sa présence sur le palmier dattier dans l’oasis de « Tidjikja » en Mauritanie a été reportée, fin décembre 2015. Les interventions de la FAO contre le charançon rouge du palmier s’inscrivent dans le cadre d’un Projet sous régional de Coopération Technique (TCP) : «Gestion du charançon rouge du palmier en Afrique du Nord – (2011-2013) ». Ce TCP a appuyé la Libye, le Maroc et la Tunisie pour un programme de lutte. Quand à l’Algérie et la Mauritanie, l’appui était axé sur la prévention du parasite. Un nouveau TCP d’urgence pour lutter contre la charançon rouge est en cours d’exécution en Mauritanie (avril 2016 – mars 2017).

La bactérie « Xylella fastidiosa » est apparue il y a quelques années dans une zone restreinte à proximité de Gallipoli au sud de l’Italie. Elle s’est vite élargie sous forme épidémique, en 2013 dans la région des Pouilles.

Dans ce contexte, les pays producteurs d’oliviers autour du Bassin Méditerranéen et surtout ceux du Nord se sont mobilisés pour contrôler la situation, et prévenir la menace de propagation et dispersion rapide de cette bactérie transmissible par des insectes et qui s’attaque à différentes espèces végétales, dont l’olivier. A cet effet, l’Union Européenne a réservé un important fonds pour développer des programmes de lutte contre la bactérie « Xylella fastidiosa.

Almouhitalfilahi:Fao

التعليقات مغلقة، ولكن تركبكس وبينغبكس مفتوحة.