موقع ووردبريس عربي آخر

Les hackers investissent le siège de la FAO

Un groupe de hackers italiens et internationaux investira le siège de la FAO, à Rome, en fin de semaine dans le cadre du «fishackathon».Cette initiative, financée par le gouvernement américain, vise à proposer des solutions de haute-technologie face aux problèmes qui affectent depuis longtemps les communautés de pêcheurs à travers le monde.

Travaillant en équipe pendant des sessions de «hacking» marathon,(à ne pas confondre avec l’activité de piratage informatique) les groupes constitués de codeurs, d’étudiants, de développeurs et de designers auront pour mission d’exploiter au mieux les données de la FAO pour développer des applications mobiles, des systèmes et des outils créatifs destinés à faire face aux principaux défis posés par la pêche durable.

Ainsi, il sera question de pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN), de surpêche, de dégradation des zones de pêche ou encore de pertes après capture.

Des équipes de 2 à 8 personnes travailleront ensemble sur des solutions en mesure de répondre à l’un des neufs problèmes liés au secteur des pêches, dont ils prendront connaissance au début de l’évènement à 14h00 (HAEC) aujourd’hui. Dimanche, des experts de la FAO évalueront leurs travaux et l’une des équipes sera déclarée vainqueur.

Le «fishackathon», qui en est à sa troisième édition, a été lancé en 2014 par John Kerry, le Secrétaire d’État américain, lors de la Conférence internationale «Notre Océan». Par ailleurs, cette initiative sera répétée dans 40 autres villes à travers le monde. Chaque vainqueur, y compris celui de cette édition italienne, prendra part à une compétition mondiale dont les résultats seront annoncés par le gouvernement américain le 8 juin prochain, à l’occasion de la Journée mondiale de l’océan.

Les travaux ayant remporté le «fishackathon» de l’année dernière proposaient, entre autres, un jeu pour enseigner la pêche durable aux enfants, une application pour aider les usagers à trouver et à manger des produits de la mer durables et un outil de communication pour la protection des mammifères marins.

S’exprimant avant l’événement, M. Árni M. Mathiesen, Sous-Directeur général de la FAO, responsable du Département des pêches et de l’aquaculture, a déclaré : «Ces spécialistes de la technologie mettront leur expertise au service d’un secteur doté d’un énorme potentiel pour le développement rural dans les pays en développement. A l’échelle mondiale, près d’une personne sur dix dépend de la pêche et de l’aquaculture pour ses moyens de subsistance».

«Dans un monde où les téléphones portables sont omniprésents et où investir dans les nouvelles technologies peut s’avérer coûteux, en particulier dans les pays en développement, des initiatives telles que le «fishackathon» peuvent contribuer à la réduction du fossé numérique par la création d’applications conçues pour être utilisées par n’importe quel pêcheur à travers le monde» a-t-il ajouté.

almouhitalfilahi:fao

التعليقات مغلقة، ولكن تركبكس وبينغبكس مفتوحة.